Recherche
par produits
Index
alphabétique
CONSOMMABLE ET PETIT MATÉRIEL > EPI - Protection individuelle > Masques respiratoires

Masques respiratoires (42 gammes)


Les appareils de protection respiratoire sont des Équipements de Protection Individuelle (EPI), destinés à protéger les utilisateurs contre les inhalation de poussières, de vapeurs, de gaz, de fumées, de brouillards ou d’aérosols (fines gouttelettes en suspensions dans l’air, résultant de pulvérisation) , et plus généralement contre toutes les menaces dues à l’inhalation d’un air pollué. Lire la suite
Les masques filtrants sont classés en fonction de leur efficacité et de leur utilisation :

  • FFP1 : protègent contre particules solides grossières, de 0,2 à 5 µm et arrêtent au moins 80% des aérosols sans toxicité spécifique
  • FFP2 : protègent contre les particules solides < 0,2 µm et arrêtent au moins 94% des aérosols irritants ou faiblement toxiques
  • FFP3 : protègent contre les particules solides < 0,2 µm et arrêtent au moins 99% des aérosols toxiques

  • Masques «NR» :Non Réutilisables (usage unique) - Utlisation limitée à une journée
  • Masques «R» : Réutilisables - Utilisatbles plus d'une journée

  • Les différents types de masque filtrants :
    • Les masques anti-poussière et grosses particules, ergonomiques et confortables, ils sont maintenus par une bride ou un élastique et possèdent souvent une barrette nasale facilitant leur positionnement sur le visage. Pour une efficacité maximale, il faut une adhérence et une étanchéité parfaite entre le masque et le visage pour éviter à l’air contaminé de passer. Les masques pliables doivent être parfaitement dépliés avant leur mise en place.
    • Les demi-masques ou masques complets, contre les aérosols et les gaz sont constitués d’une pièce faciale recouvrant le nez et la bouche (le menton et les yeux dans le cas de masques complets) réalisée entièrement ou en grande partie en matériau filtrant. Elle comporte des brides de fixation et dans certains cas une ou plusieurs soupapes expiratoires.
    • Les appareils à ventilation assistée (A.R.V.A.) et adduction d’air pour les conditions de travail difficile, encombrants mais très efficaces, ces appareils sont constitués d’une protection faciale intégrale (coiffe, cagoule, pare-visage, écran de soudage, casque ou casquette) ainsi que d’une unité filtrante montée à la ceinture, d’un moteur-ventilateur et d’une batterie. En cas d’adduction d’air, l’air est fourni par un compresseur.

    • Les filtres anti-gaz et anti-vapeurs sont répertoriés en fonction des substances contre lesquelles ils protègent :
      • A : gaz et vapeurs organiques, point d’ébullition >65°C
      • B : gaz et vapeurs inorganiques
      • E : gaz et vapeurs acides
      • K : ammoniac et amines
      • AX : gaz et vapeurs organiques, point d’ébullition <65°C
      • Hg : mercure et composés
      • I : iode radioactif et composés
      • CO : monoxyde de carbone
      • NO : vapeurs nitreuses et bioxyde d’azote

      Les chiffres placés après les lettres, représentant la classe de protection, en fonction de le capacité de piégeage des filtres :
      • Classe 1 : concentration du polluant < 0,1% du volume, généralement présentés sous forme de galette.
      • Classe 2 : concentration du polluant comprise entre 0,1% et 0,5% du volume, généralement présentés sous forme de capsule ou de cartouche.
      • Classe 3 : concentration du polluant comprise entre 0,5% et 1% du volume, généralement présentés sous forme de bidon porté à la ceinture

      Les filtres combinés anti-aérosols et anti-gaz sont constitués d’une superposition d’un filtre anti-aérosols et d’un filtre anti-gaz et ont un double marquage.

      Les équipements de protection des voies respiratoires doivent être nettoyés régulièrement et entreposés dans un endroit sain et propre. La durée de vie d’un masque dépend de son utilisation, de son entretien et de sa spécificité.

      • Les filtres anti-particules et anti-aérosols vont progressivement se colmater et opposer une résistance de plus en plus élevée au passage de l’air. Cette gêne respiratoire due au colmatage va définir le temps d’utilisation d’un filtre et sa fréquence de remplacement.
      • Il est difficile de détecter la saturation d’un filtre anti-gaz/anti-vapeur : il se sature progressivement, au fur et à mesure de l’exposition aux polluants jusqu’à devenir inutile.
      • Pour les produits odorants, le filtre doit être changé dès que l’utilisateur sent l’odeur du produit, pour les produits sans odeur, il faut remplacer les filtres systématiques, selon une périodicité déterminée selon la concentration du produit utilisé.

      Les normes en vigueur :
      La directive 89/686/CEE détermine les exigences auxquelles doivent se conformer les appareils de protection des voies respiratoires et décrites dans les textes suivants :
      • la norme NF EN 136 réglemente les masques respiratoires complets
      • la norme NF EN 140 réglemente les demi-masques et quarts de masques
      • la norme NF EN 141 réglemente les filtres anti-gaz et les filtres combinés
      • la norme NF EN 143 réglemente les filtres à particules
      • la norme NF EN 148 réglemente les filetages pour les pièces faciales
      • la norme NF EN 149 réglemente les demi-masques à usage unique anti-aérosols
      • la norme NF EN 371 réglemente les filtres anti-gaz AX et filtres combinés contre les composés organiques à bas point d’ébullition
      • la norme NF EN 372 réglemente les filtres anti-gaz SX et filtres combinés


      Les masques respiratoires ne doivent pas être confondus avec les masques médicaux ;

      norme

© 2020 Tous droits réservés